Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 12 décembre 2017

Léa ou L’écologie active 2 janvier 2012

Rio, Kyoto, ... Durban

Le climat change et tout le monde s’en fout ! Les sommets s’enchaînent avec aucun résultat tangible.

Il y a eu aussi Copenhague, Cancun. Il y a le GIEC, les experts, les verts, les utopistes et les autres.

En cette fin d’année 2011 les journalistes répètent que cette année a été la plus chaude depuis que les températures sont mesurées. Et avec cette chaleur qui monte il y a les inondations, en Chine, en Thaïlande, ... les typhons et autres "monstres" climatiques qui se multiplient sans que personne ne semble s’inquiéter.

Faudra t’il attendre qu’il soit trop tard pour que les Etats-Unis, la Chine, l’Europe et les autres pays de la planète s’engagent sérieusement dans des programmes de consommation et de production moins destructeurs de la nature ?

Un bilan déplorable.

L’agriculture, de plus en plus extensive, dénature tout, même ce quelle produit qui est de plus en plus suspect pour notre santé.

Les déplacements et les transports n’ont plus de sens. Les produits que nous consommons ont fait plusieurs milliers de kilomètres a la seule justification du profit financier de quelques uns.

Les banques, les assurances se sont lancées dans des manœuvres spéculatives irresponsables et injustifiées au regard de leurs missions originales.

Les politiques sont de plus en plus souvent cités dans des affaires qui font honte à la démocratie. Et pourtant rien ne change. La course à l’élection présidentielle de 2012, est lancée depuis plus d’un an déjà par les médias et les rumeurs que les uns et les autres alimentent. Combien tout ça coute ? Dans une période difficile qui incite les citoyens à faire toujours plus d’efforts les hommes politiques et les institutions ne réduisent rien de leur train de vie.

L’économie est en "vrac". Déficit commercial, chômage, désindustrialisation généralisée (sauf pour le luxe ?), dette publique, rien ne va plus, on est foutu.

Alors l’écologie et la planète ...

Nos ministres de l’écologie se succèdent et rien ne se passe. Le Grenelle de l’environnement est aux oubliettes, les énergies vertes ne sont pas soutenues (et/ou développées).

Il ne faudrait pas attendre trop longtemps, s’il n’est pas déjà trop tard ; l’impact sur la planète de 7 milliards d’individus, marquera peut être la fin de l’humanité. Jacques Solomiac