Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 16 août 2018

La vie 31 octobre 2009

Les nanotechnologies socialement parlant

C’est le célèbre physicien américain Richard Feynman qui peut être considéré comme le père du projet nano technologique.

Lors de sa conférence présentée en 1959 au California Institute of Technology il disait : " Il y a plein de place en bas " (2), ; Feynman y conjecturait qu’il serait bientôt possible d’envisager la manipulation de
la matière à des fins humaines à l’échelle de la molécule, en opérant atome par atome. Le projet d’une ingénierie à l’échelle nanométrique était ainsi lancé.

Les nanotechnologies ce n’est donc pas nouveau.

Ce qui pose problème aujourd’hui (2009)

Les nanosciences et les nanotechnologies, qui se proposent de manipuler le vivant et la matière à une échelle infinitésimale, sont à la fois porteuses d’immenses espoirs et soulèvent de nombreuses questions éthiques.

Le comité d’éthique du CNRS (Comets) a publié (déjà ) en 2006 une série de huit recommandations destinées à répondre aux interrogations soulevées par ces nouvelles techniques (nanotechnologies).

Extrait : "Dans un contexte où nombre d’instances plaident pour un "développement responsable" des nanotechnologies, le Comets souhaite que l’avis qu’il publie pour éclairer le CNRS et ses chercheurs, mais aussi ses partenaires, permette de trouver un juste équilibre entre liberté de la recherche et responsabilité vis-à -vis de la société ».

Ils préconisent notamment, vis-à -vis du public, de « présenter les bienfaits attendus des nanosciences et nanotechnologies sans occulter les méfaits possibles, les conséquences de ces recherches pour l’homme », et de mettre davantage l’accent « sur les enjeux liés au choix des nanosciences comme priorités scientifiques », en ne se limitant pas, si possible, aux enjeux économiques et industriels.

En fait les nanotechnologies c’est bien pour la science et les applications technologiques dans pratiquement tous les domaines mais les impacts sur la santé et la sécurité des humains ne semble pas contrôlée.

A une autre échelle c’est comme les OGM : on fait passer la charrue avant les bœufs. Jacques Solomiac

Voir aussi :
- Enjeux éthiques des nanosciences et nanotechnologies du Comets (CNRS) > ICI
- Débat public Nanotechnologies > ICI