Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 10 juillet 2018

Culture 3 mai 2009

Le jardin du Val Rahmeh

Rattaché en 2001 au Muséum national d’Histoire naturelle - Département des Jardins Botaniques et Zoologiques le jardin conserve des espèces rares et magnifiques.

La propriété de 11 000m² située à l’extrémité Est de la commune de Menton, près de la frontière italienne, fut construite à la fin du 19ème siècle par la famille De Monléon, noblesse mentonnaise qui a laissé ses initiales sur l’ancien portail daté de 1875.

Le jardin du Val Rahmeh a un rôle de jardin d’acclimatation et de conservation d’espèces rares comme le Sophora toromiro que le climat exceptionnel de Menton a permis d’introduire, d’acclimater, de conserver et d’entretenir dans le jardin.
Cet arbuste d’environ 5 m de haut, endémique de l’île de Pà¢ques (datation de la présence sur l’Ile : 38 000 ans), appartient à la famille des Légumineuses-Fabacées. Le Val Rahmeh cultive depuis plus de 10 ans ce ligneux en voie d’extinction. Les toromiro se plaisent particulièrement sous le microclimat de Menton idéal pour l’acclimatation des plantes sub-tropicales.

Des arbres exceptionnels

Le jardin présente des spécimens rares : oliviers (plus de 400 ans), des collections de plantes exotiques : palmiers, datura, chorisia, lotus, ... ou disparues dans la nature.

Val Rahmeh, un jardin idéal (?)

Le Val Rahmeh est un lieu de calme et de repos. Pour le promeneur le jardin peut être visité en quelques heures. Sa superficie permet de faire des poses méditavives inspirées par l’exceptionnelle présence de végétaux choyés. Pour les initiés c’est un véritable lieu de recherche, d’enseignement et de conservation. Pour le néhophite le jardin apparaît comme un lieu magique, un jardin d’Eden.

Liste des 1600 variétés présentées