Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 20 octobre 2018

Editorial 11 août 2008

Le Monde en 2050. Inversion des pôles économiques

Selon deux respectés économistes du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) les pays émergents seront les locomotives de l’économie mondiale à l’horizon 2050. Et au vu des tableaux publiés dans ce dossier prospectif les pays dits "riches" de la fin du 20e siècle ont du souci à se faire.

Selon PwC les BRICs (Brésil, Russie, Inde, Chine) ne constituent pas un prisme homogène et suffisant pour envisager le monde en 2050. Mais l’étude « Le Monde en 2050, au-delà des BRICs » disponible en langue anglaise de John Hawksworth et Gordon Cookson identifie les pays qui recèlent un potentiel économique insoupçonné. L’étude dessine une carte des marchés mondiaux à horizon 2050. Elle identifie les secteurs d’activité perdants et les secteurs d’activité gagnants.

Le poids économique des pays

Alors qu’en 2007 les Etats Unis écrasent tous les pays du Monde par leur puissance économique : si les Etats Unis ont une valeur 100, le Japon en 2e position a une valeur de 32, la Chine 23, l’Allemagne 22, le Royaume Uni 18, la France 14, etc.

En 2050 le même classement donnerait : la Chine 129, les Etats Unis 100, l’Inde 88, le Brésil 26, le Japon 19, l’Indonésie, le Mexique et la Russie 17, la France et le Royaume Uni 14, etc.

Pendant ce temps le pourcentage de croissance du PNB par habitant pour les pays en développement va croître sur la période 2007-2050 de 6% par an pour le Vietnam, 5% pour l’Inde, 4,6% pour la Chine, ...3,2% pour le Mexique et la Russie alors que la moyenne des pays du G7 se situera à 1,9%.

Le taux de croissance (PNB, Produit National Brut) par an du Vietnam serait de 9,8%, 8,5% pour l’Inde, 8% pour le Nigéria, 7,2% pour les Philippines, ... et 2% pour les pays du G7.

Rester prudent, mais se préparer au pire
Bien sûr les informations de ce rapport ne sont que des prévisions basées sur des projections de modèles qui deviennent incontrôlables. La démonstration faite par les chinois de leur capacité à moderniser très vite leur capitale pour les la 29e édition des Jeux Olympiques est à elle seule la preuve d’une forte capacité à évoluer. Et ce pays lointain que les habitants du vieux continent ont trop vite tendance à mépriser est entrain de nous donner des leçons qui pourraient assez rapidement s’avérer violentes.

En attendant il faut s’habituer à payer cher ce que nous consommons en excès. Ce qui nous obligera peut-être à moins gaspiller et à trouver des modes de vie plus respectueux d’une planète qui s’apprête à nourrir 10 milliards d’humains.

Voir la video : Pékin vu du ciel

JPEG - 114.6 ko
Stade Olympique de Pékin Photo Wikipedia GNU Free Documentation Licence

Jacques Solomiac