Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 21 juillet 2018

La vie 15 juillet 2013

La santé en perdition

Les laboratoires pharmaceutiques sont partout.
En matière d’éthique, il faut remarquer l’importance des intérêts financiers sur la santé humaine. La logique est devenue marchande. C’est une logique de profit dans un domaine qui touche à la personne. La médecine et les problématiques de santé sont de nos jours considérées comme des questions commerciales plutôt que comme des questions de droits de l’homme. C’est grave !

En France, en 2011, les médicaments prescrits sur ordonnance tuent plus que les accidents de la route, la pneumonie ou le diabète.

Extraits de l’article de l’Institut pour la protection de la santé naturelle :
"La médecine officielle cause souvent plus de tort que de bien. Il est clair que les défaillances de notre système de santé constituent la première cause de décès et de maladie en France.

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), entre 350 000 et 460 000 événements indésirables graves se produisent chaque année à l’hôpital.
Ils sont essentiellement produits par des actes invasifs : médicaments, chirurgie, implants…

On pourrait en éviter jusqu’à 190 000.
On estime à 750 000 le nombre d’infections nosocomiales par an. (nosocomiales = causées par l’environnement hospitalier)
30% pourraient être évitées.
1 patient sur 10, rentrant à l’hôpital, subit un événement indésirable lié aux soins.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 30 000 patients décèdent tous les ans d’accidents médicaux dans nos hôpitaux.

La Fédération Hospitalière de France estime qu’il y aurait entre 200 000 et 400 000 opérations chirurgicales inutiles en France, tous les ans.

..."