Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 11 décembre 2017

Culture 7 avril 2009

La finalité de la politique culturelle ...

... devrait être un objectif et pas un enjeu.

A Saint-Sulpice il en est tout autrement.

Dans la dernière livraison de la lettre d’information municipale (n° 69, mars 2009) les élus en charge de la politique culturelle, représentants la majorité de M. Soulet, maire depuis plus de 20 ans, disent leur difficulté à mettre en place les ENJEUX de la politique culturelle. Extraits :

- "Nous avons pris conscience de la multiplicité des enjeux de l’action culturelle ou encore de leur transversalité. De l’importance de dégager des priorités claires et de la nécessité de veiller à la professionnalisation des acteurs des politiques culturelles."
- "Les enjeux de l’intervention culturelle sont à la fois territoriaux, culturels, artistiques, éducatifs, sociaux et économiques. Chacun de ces enjeux concerne à sa manière l’ensemble des champs culturels dont une Ville à la charge que ce soit le spectacle vivant, les arts plastiques, la lecture…"
- "Ces enjeux ne sont pas étanches ; ainsi les enjeux proprement artistiques et culturels - le souci permanent d’enrichir l’imaginaire et de développer le sens esthétique - conduit à celui spécifiquement éducatif mais également social - ..."

Depuis vingt ans le cadre de la politique culturelle de la commune pourrait être en place. Non ?

C’est quoi une politique culturelle ?

Les orientations définies par la collectivité (commune, département, région, Etat) en matière de culture devraient traduire une politique volontariste fondée sur des valeurs d’universalité.

La collectivité définit sa politique culturelle à partir d’un certain nombre de fondements au regard desquels elle affiche ses ambitions et montre ses intentions :
- La culture est un facteur d’identité, de spécificité et de différenciation qui permet à la collectivité de se définir, de se distinguer et d’affirmer sa personnalité.
- Par ses valeurs intrinsèques, la culture contribue à l’épanouissement individuel et collectif, ainsi qu’à l’enrichissement des connaissances.
- La culture est un élément indispensable à la qualité de vie.
- La culture est un levier de développement social, économique et touristique.
- La culture doit être accessible à tous, en tout point du territoire.

La politique c’est décider et agir dans l’intérêt général

La collectivité doit appuyer son action sur un schéma directeur qui guide ses décisions et détermine ses interventions.
- La politique culturelle doit d’abord servir les habitants. Ils sont au centre de la dynamique culturelle. Ils sont, eux et eux seuls, les principaux acteurs.
- L’activité culturelle est alimentée par les forces créatrices des artistes et par la contribution les organismes culturels institués et porteurs privilégiés des animations.
- L’accompagnement et la promotion des initiatives locales contribuent au développement de la culture.
- Le développement culturel passe par la mise en place de conditions favorables à l’exercice de la pratique culturelle.
- La culture est une responsabilité collective. Son développement exige la présence active des partenaires du milieu et des partenaires institutionnels.

Voilà pour le fond. Pour la forme à Saint-Sulpice on pari toujours sur les ENJEUX et le prochain mandat de M. Soulet (en 2014) lui permettra peut-être de récupérer sa mise ?

Quel manque de cohérence et d’honnêteté ! Jacques Solomiac