Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 13 décembre 2017

Petite philosophie à l’usage de tous 4 septembre 2009

L’émerveillement

Une société qui ne s’émerveille plus perd sa créativité et sa vitalité*

L’émerveillement est un art de vivre. Mieux : une condition de la vie.

Ces quelques mots posés par Anne Ducrocq rappellent à quel point notre vie agitée et consumériste nous éloigne de l’essentiel.

Etre conscient à tout moment de ce que l’on fait, de ce que l’on vit, du monde qui nous entoure.
" L’émerveillement est ce moment incandescent où l’existence rencontre l’être et, simultanément, celui où l’être s’exprime à travers l’existence. C’est un moment de délivrance absolue, car l’être et l’existence sont presque toujours scindés en nous et nous en souffrons terriblement. L’existence, c’est ce que l’on fait ; l’être, c’est ce que l’on est. C’est notre drame : nous ne sommes que trop rarement dans ce que nous faisons."

Les 4 vertus de l’émerveillement**

L’émerveillement ne tombe pas du ciel. Il nécessite quatre vertus : le désir, le courage, la persévérance et la gratitude.

Tout miracle commence par un désir, une envie d’aller vers la vie. Il y a ensuite plusieurs façons de valider la solidité de ce désir. La première est de ne pas se laisser abattre par les difficultés, de résister dans l’adversité. Cela exige du courage.

La seconde est de ne pas se laisser griser par le succès : celui qui réussit ne doit pas s’arrêter, mais continuer à aller de l’avant. La persévérance est l’essence même de la création. A nous de commencer, de recommencer sans cesse.

Enfin quand notre désir est comblé il nous faut remercier. Ne pas remercier n’est pas seulement mal élevé, c’est surtout violent ! Un monde sans gratitude est un monde sans pitié. Dire merci c’est aussi une façon de clore les choses pour que d’autres puissent advenir.

Bertrand Vergely conclut : l’association de ces quatre vertus fait de vrais miracles.

* Extrait du dossier réalisé par Anne Ducrocq, Catherine Maillard et Patrice van Eersel dans Les Nouvelles Clés n°01905
** Selon Bertrand Vergely Philosophe