Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 12 décembre 2017

Histoire 8 septembre 2009

Jean-Jaurès

"Le premier des droits de l’homme, c’est la liberté individuelle, la liberté de pensée, la liberté de travail."

La gauche revendique plus que jamais l’héritage de Jean-Jaurès, l’homme politique, le philosophe, l’humaniste. Il aura défendu toute sa vie une certaine idée des Droits de l’Homme, de la République et du Socialisme.

Natif de Castres dans le Tarn

Le 3 septembre 1859 Jean-Jaurès (état civil : Auguste Marie Joseph Jean Léon Jaurès) est né à Castres ; ville qui célèbre l’éminent personnage en lui dédiant en particulier Le Centre National et un Musée Jean-Jaurès.

Inauguré par François Mitterrand, en 1988 le musée Jean Jaurès doit sa création à la volonté de la ville de Castres de mettre en valeur la richesse du fonds Jaurès créé en 1954. Le musée retrace de manière chronologique et thématique la vie du penseur. Le musée est notamment réputé pour ses caricatures de Gyp, Henri Somm, Abel Faivre ou encore Jean Veber.

Homme politique engagé

Elu pour la première fois député en octobre 1885 sur la liste républicaine il est élu le 27 juillet 1890 au Conseil municipal de Toulouse (6e adjoint délégué à la Fonction Publique). Il restera 3 ans au Conseil municipal de la ville rose, jusqu’en janvier 1893 date où il est élu député socialiste indépendant de Carmaux après avoir soutenu une grève des mineurs.

Extrait de la Revue socialiste (avril 1895) : "Si nous allons vers l’égalité et la justice, ce n’est pas au dépens de la liberté : nous ne voulons pas enfermer les hommes dans des compartiments étroits, numérotés par la force publique..."

Extrait de l’Humanité du 2 aout 1904 : "La démocratie à le devoir d’éduquer l’enfance ; et l’enfance a le droit d’être éduquée selon les principes même qui assureront plus trad la liberté de l’homme..."

La ville de Toulouse a fait de 2009 son année Jean-Jaurès à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de Jean-Jaurès.

Journaliste et homme de conviction

Jaurès impulse la révision du procès Dreyfus en 1903 ; il fonde le journal l’Humanité qu’il dirigera jusqu’à sa mort en 1914 ; en 1905 il crée le parti socialiste (SFIO) qu’il dirige avec Jules Guesde.
Entre janvier 1887 et juillet 1914 ce sont plus de 1.400 articles ou éditoriaux qui seront publiés dans La Dépêche du Midi et signés de Jean-Jaurès.

Dans son discours du 25 mai 1913, devant 150.000 personnes il réclame l’abrogation de la Loi des trois ans de service militaire.

Citations : "Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire" et "C’est qu’au fond, il n’y a qu’une seule race, l’humanité".

Près de 100 ans qu’il a été assassiné et il reste un exemple de droiture et d’intégrité dans tous ses engagements. Il ne faut pas le récupérer. Il faut s’en inspirer. JS