Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 13 décembre 2017

Bel et indispensable ouvrage de pollinisation
© Photo : Jacques Solomiac

Editorial 12 décembre 2010

Indignez-vous !

Une injonction comme le cri d’un vieil homme respectable qui appelle au réveil des consciences. Stéphane Hessel, 93 ans, n’aime pas les voies actuelles de l’humanité.

à€ 93 ans, le sage Stéphane Hessel pousse un coup de gueule. Il critique la politique actuelle et nous appelle à l’indignation.

Stéphane Hessel est un pacifiste. Normalien élevé dans la religion juive, élève de Merleau-Ponty, a rejoint le Général de Gaulle à Londres en mars 1941. Entré en résistance à 24 ans, Stéphane Hessel n’en est jamais sorti. Il ignore la peur, le danger physique et celui, qu’il y a à se battre pour ses idées. Notre vieil homme sage reste clairvoyant.

Société pervertie ; honte à la politique

Stéphane Hessel s’insurge contre la destruction du programme signé le 15 mars 1944 par le Conseil national de la Résistance (CNR) : « Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner si nous avions été les véritables héritiers du Conseil national de la Résistance. »

Quelques exemples de ce que le Conseil national de la Résistance voulait établir :

- Un plan complet de Sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence.

- Une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours.

- Une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie.

- La subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général.

- Une défense de la liberté de la presse, de son honneur et son indépendance à l’égard des puissances d’argent et des influences étrangères.

Dans son dernier petit opuscule Stéphane Hessel proclame : « Nous, vétérans des mouvements de résistance et des forces combattantes de la France libre, nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l’héritage de la Résistance et ses idéaux. Nous le disons : prenez le relais, indignez- vous ! »