Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 12 décembre 2017

Bel et indispensable ouvrage de pollinisation
© Photo : Jacques Solomiac

Editorial 24 août 2015

Inconscience climatique

La race humaine dans un superbe sentiment de supériorité à mis à mal tous les équilibres biologiques et déréglé les phénomènes climatiques. A chaque tempête majeure c’est un peu la panique puis la vie reprend son cours : pollution, dégradation, gaspillage, destruction, ...

La Terre se réchauffe. Les émissions de gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter. Les glaciers fondent. Les fréquents "incidents" climatiques : tempêtes, inondations, fontes des glaces sont toujours plus intenses. Les écosystèmes et la biodiversité sont menacés. Le climat est, à l’observation, déréglé.

Et n’en déplaise aux climato-sceptiques, le GIEC (Le climat change) qui sonne l’alerte depuis sa création en 1988, a malheureusement raison dans ses analyses et projections.

Il aurait fallu que la température moyenne mondiale n’augmente pas de plus de 2°C d’ici la fin du siècle. Mais cela est déjà un objectif dépassé. L’été 2015 semble donner raison aux prévisions d’une augmentation supérieure aux objectifs des conférences "climat" précédentes qui n’ont servi à rien.

Le sommet de Paris (COP21), de la fin de l’année, ne règlera rien. Les objectifs sont plus politiques que climatiques. Les humains de notre planète épuisée par nos excès ne sont sont pas capables d’organiser un monde en paix ; alors s’organiser ensemble pour faire des efforts pour le climat ...!?

Est-il trop tard ? Probablement. Les réfugiés climatiques vont venir s’ajouter aux migrants que déjà nous refusons. L’eau va monter, les mers et océans vont se vider de leur vie mettant en danger toute la chaîne alimentaire. La planète survivra à nos excès. Mais les 9 milliards d’humains annoncés par les démographes ne tiendront pas sur l’arche du nouveau Noé qu’il faut vite trouver. Jacques Solomiac