Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 20 octobre 2018

Editorial 2 novembre 2013

Erreur de casting

Un Président, un premier ministre, trente sept ministres et une armada de conseillers pour une politique qui a l’air d’une farce.

Rien ne semble plus aller dans la stratosphère politique de 2013. Les couacs, les reculades les déclarations intempestives de ministres, démenties aussitôt par la rue de Matignon, et des promesses de campagne qui ne seront jamais tenues tant les contorsions pour faire des réformes et les défaire, dans la foulée, sont nombreuses.

Et pendant ce temps là , les prix augmentent pour le consommateur et les impôts s’envolent pour le contribuable. Au point que ce sera bientôt l’asphyxie.

Alors quoi ? Erreur de casting ?

Les français qui ont voté en 2012 ne pouvaient pas se tromper. Ils ne voulaient plus du précédent président. Donc par défaut ils ont voté socialiste.
A peine élu, le Président a, dans un élan de générosité, distribué les "maroquins" de la République un peu vite à une bande de copains bizarrement incompétents plus attachés aux ors de la République que de l’intérêt général.
Les martiens en rigolent. Les français font grise mine.
Monsieur Bougon.

Dans la même rubrique