Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 16 août 2018

Culture 24 novembre 2009

Dan Brown : nous sommes tous des dieux en puissance !

Dans son édition du 22 novembre 2009 le Journal du Dimanche ne publie pas moins de 3 pleines pages à l’occasion de la sortie en France du dernier roman de Dan Brown : Le symbole perdu.

Dan Brown est né dans la ville d’Exeter (État du New Hampshire) aux États-Unis.

EN 1986, Dan Brown obtient un diplôme d’Amherst qui lui permet de bénéficier d’une double spécialisation en espagnol et en anglais. Ensuite, il s’oriente vers une carrière musicale.

Ses trois premiers romans : Anges et démons, Deception Point, Forteresse digitale, ont rencontré peu de succès, tirages inférieurs à 10 000 exemplaires pour leur première édition. C’est son quatrième ouvrage, le Da Vinci Code, qui lui permet de se faire connaître et accessoirement de faire fortune (300 millions de dollars environ). Il est désormais l’un des livres les plus populaires de tous les temps avec 60,5 millions de copies vendues dans le monde.

Après les secrets du Vatican et de la pyramide du Louvre, Dan Brown, l’auteur du Da Vinci Code, nous dévoile la face cachée de Washington et les mystères du Capitole.

Le symbole perdu extraits du JDD

"Douze heures chrono de course effrénée, rythmées par des chapitres courts et efficaces, dans un Washington teinté de symboles ésotériques et de mystères. L’objet de la quête ? Rien de moins qu’une pyramide, clé d’une sagesse mystique susceptible de transformer l’homme en dieu. Le tout sur fond de noétique, pseudo-science selon laquelle l’esprit humain a le pouvoir de transformer la matière. Selon Brown, nous sommes tous des dieux en puissance !"

Vous croyez donc aux théories du complot ?

"Toutes les théories du complot ont pour point commun la notion d’élite, le caractère secret et ésotérique, la manipulation de masse. Le gouvernement sait plus de choses sur nous qu’on ne peut l’imaginer, mais il est salutaire de ne pas réagir avec trop de paranoïa. ... Je ne crois pas aux extraterrestres. Je me définirais plutôt comme un sceptique. Je crois que mes livres ont du succès parce qu’ils sont écrits d’un point de vue sceptique."

Le pouvoir vous interpelle, mais moins la politique…

"La politique ne m’intéresse pas ; pour moi, elle est insaisissable. En politique, tout est éphémère, un coup à droite, un coup à gauche… A l’échelle de l’Histoire avec un grand H, cela n’a presque pas de sens..."

Vous croyez en Dieu ?

"J’étais très religieux enfant. J’ai grandi dans une famille épiscopalienne et j’ai étudié la Bible. Puis en troisième, j’ai commencé à apprendre l’astrologie, les origines de l’univers, le big bang. J’étais troublé parce que ça ne correspondait pas avec l’histoire de la Genèse, alors j’ai demandé au prêtre comment il expliquait cela. Il m’a répondu que les bons garçons ne posent pas ce genre de question. Alors, j’ai décidé d’étudier la science, qui a plus de sens, et j’ai pris mes distances vis-à -vis de la religion. Mais plus vous allez loin dans l’étude de la science, plus vous touchez à la philosophie. J’ai réalisé que la science et la religion étaient deux langues qui décrivent la même chose. Mon livre est une fusion de deux philosophies : l’ancienne, la religion, et la moderne, la science..."

Voir aussi sur la Litote A propos du « Da Vinci Code »