Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 13 décembre 2017

La vie 16 septembre 2008

Consommateurs : s’organiser et se défendre

Poussés à consommer toujours plus par la publicité nous sommes contraints de consommer mieux par la baisse du pouvoir d’achat amplifiée par une hausse anarchique des prix.

Au delà des problèmes de consommation domestique la crise financière mise en évidence par les errements des établissements bancaires ne va pas arranger la situation à court ou moyen terme.

Il est devenu évident que des changements de comportements dans les déplacements, l’achat de la nourriture et des biens intermédiaires (électroménager, équipement de la maison, etc) devront s’opérer.

L’accumulation excessive de petits objets qui ne servent à rien, le gaspillage de nourriture et tout ce que la société de consommation a induit dans nos comportements d’acheteurs doivent être reconsidérés. Face à ce besoin de vivre autrement (et probablement pas plus mal) l’agressivité des "marchands" est de plus en plus vive.

Des commerçants sans foi ni Loi

Mensonges, abus de confiance, tromperie, ... Les nouveaux commerciaux formés rapidement et contraints de vendre beaucoup pour gagner un salaire décent n’ont peur de rien pour vendre.

Et cette situation est encore amplifiée par deux phénomènes :
- les boutiques et sociétés de services ouvertes par des personnes incompétentes en tant que commerçants et sans connaissance particulière des biens et des services proposés.
- les prix qui évoluent toujours à la hausse, sans limite, avec pour seul objectif : encore plus de profit.

Le cynisme de cette situation est abondé par la communication des services de l’Etat qui diffusent des statistiques rassurantes (prix, emploi) pour masquer la réalité d’une déliquescence économique et sociale pourtant évidente.