Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 13 décembre 2017

La vie 18 avril 2013

CODEX ALIMENTARIUS ...

... et suppression des compléments alimentaires (et du commerce libre des vitamines) fin 2009. La mort annoncée pour des milliards d’êtres humains. Ils sont devenus fous !

Un Codex c’est à l’origine un livre. Et par extension un recueil de lois.

Le Codex Alimentarius créé en 1963 est selon la définition qu’il donne de lui même : " un code alimentaire, devenu la référence mondiale pour les consommateurs, les producteurs et les transformateurs de denrées alimentaires, les organismes nationaux de contrôle des aliments et le commerce international des produits alimentaires. Son impact sur tous
ceux qui interviennent dans la production et la transformation des aliments, et sur la sensibilisation de ceux qui les utilisent – les consommateurs – est considérable. Son influence s’étend à tous les continents et sa contribution à la protection de la santé des consommateurs et à la garantie de pratiques commerciales loyales est incommensurable.
Site du Codex en français : > ici

Vu sous cet angle là (théoriquement) rien à dire.

Sauf que ...

Le Codex Alimentarius c’est aussi du commerce avec l’OMC comme partenaire et les grands groupes industriels mondiaux qui siègent aux différentes commissions. Alors la dérive est toute proche.

Par exemple dans l’annexe au document ci-dessous vous pourrez voir que pour la France parmi les participants à la trente et unième session du Codex au Centre international de conférences, Genève (Suisse), 30 juin - 4 juillet 2008 il y avait :
- M Eric DOULAT, Directeur Strategie affaires reglement et Scientifiques
Groupe DANONE,
- Mme Annick MOREAU, Administrateur Chambre Syndicale des Eaux Minérales
- Mme Annie LOC’H, DANONE Directeur Affaires Réglementaires.

Et aussi ...

Les grands groupes industriels de la pharmacie et du médicament se seraient mis en tête de faire interdire (rien de moins) la vente libre des compléments alimentaires et pourquoi pas des vitamines. L’Union Européenne s’occupe des compléments alimentaires et commence à organiser leur usage.

Autant dire que les millions d’êtres humains qui ne survivent qu’avec les barres survitaminées des ONG ont du souci à se faire.

Mais après tout ces gens là ne sont pas des consommateurs ? Et puis ne sommes nous pas trop nombreux sur la planète ? Alors un petit coup de Codex, un ou deux milliards de crève la faim disparaissent et on peut continuer à jouer au marchand de nourriture agro-industrielle tranquillement avec tous ceux qui peuvent payer.

Finalement la vie est belle. Il n’y a qu’à se laisser vivre les plus grands (forts) d’entre nous s’occupent de tout. Jacques Solomiac