Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 13 décembre 2017

Bel et indispensable ouvrage de pollinisation
© Photo : Jacques Solomiac

Editorial 3 janvier 2011

Bonne et heureuse année 2011

2010 s’est achevée avec un mauvais goût de rigueur. Sauf pour certains parmi les très riches, qui continuent à gagner plus d’argent, les français ont plus de mal à vivre aujourd’hui.

Des décennies de croissance, de promesses et nous voilà bien surpris de notre inconscience.

Alors pour 2011 nous allons faire des vœux :
- Les politiques, les banquiers, les journalistes ne mentiront plus,
- Les institutions financières arrêterons de spéculer,
- Chacun pourra se soigner,
- Tous auront un toit,
- En France, pays dit développé, personne n’aura faim,
- Les services publics traiteront avec respect tous leurs usagers,
- Nous découvrirons les vertus d’une sobriété heureuse,
- Et enfin nous nous indignerons* tous ensemble dans un grand élan de solidarité.

On peut rêver !?

Promesses non tenues

En 2007 il nous a été proposé de travailler plus pour gagner plus. Résultat il y a presque un million de sans emploi supplémentaires depuis cette promesse et la situation de l’emploi n’a jamais été aussi terrible pour les moins de 25 ans et les plus de 50 ans.

Dès 2008 la crise était déjà finie (selon la ministre de l’économie). Depuis la Grèce est sous perfusion, le Portugal se serre la ceinture, l’Espagne prend des mesures qui font mal au portefeuille des ménages et la France bat un nouveau record pour sa dette publique qui dépasse 80% de ce quelle produit (PIB).

Alors en 2011 la crise va nous étrangler avec des hausses et des ponctions partout où les services de l’Etat pourront les faire.

Vous n’y croyez pas ? Regardez monter les prix des carburants. Ils n’ont jamais été aussi haut. Et d’après les « experts » on a rien vu. à‡a va continuer.

Les impôts ne devaient pas augmenter mais 11 milliards vont être économisés sur des aides faites aux ménages et aux entreprises dès ce 1er janvier.

Tous les mois l’indice des prix est très bon. Il n’y a pas d’inflation. Pourtant les étiquettes des produits de consommation courante indiquent des prix de plus en plus élevés.

Et il ne faut pas oublier les assurances, l’énergie (EDF, GDF), l’accès à internet, les billets SNCF, la visite chez le médecin, les complémentaires santé, les matériaux de bricolage, etc, etc, etc. Autant de prix, abonnements qui augmentent en ce début d’année.

Bonne année.

En 2011 il nous faudra du courage.
Mais nous arriverons bien à nous indigner* et ensemble nous pourrions imposer à nos dirigeants de montrer enfin l’exemple de la sobriété et de l’humilité.

Meilleurs vœux. Jacques Solomiac

* A lire : Indignez-vous de Stéphane Hessel aux Editions Indigène 3 euros