Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 11 décembre 2017

Avis de consommateurs 10 décembre 2012

Lyoness, bon plan ou arnaque ?

La Litote n’a pas expérimenté la proposition faite par une voisine adepte du système pyramidal proposé par Lyoness. Après une brève enquête sur le web il ressort que des personnes sollicitées soient "revenu" du mirage annoncé. A toute fin utile voilà un commentaire qui paraît laisser le libre choix à chacun d’adhérer ou pas.

"Me voilà invité à visionner une conférence sur le tout dernier MLM (Multi Level Marketing) en vogue sur les forums : Lyoness. Bon, je m’arme de courage et d’un café fort, la présentation en question durant un peu plus d’une heure, et je lance la vidéo.

Dans les premières minutes, je suis carrément emballé par le concept, impatient de pouvoir entrer dans cette opportunité… En effet, si l’idée n’est pas nouvelle, la manière de l’appliquer est tout simplement géniale ! D’autant que la société existe depuis 2003, et que leur principe fonctionne déjà en Autriche, en Roumanie… entre autres.
Principe de base Lyoness :

- Lyoness met en place des partenariats avec les grandes enseignes dans lesquelles nous faisons chaque jour nos emplettes, remplaçant avantageusement de coûteuses campagnes de pub par un système de carte de fidélité globale.

- En échange de l’utilisation de votre carte Lyoness chez les partenaires, vous recevez un cash-back (remise en cash sur achat) de 1 %, chaque semaine, sur votre compte en banque, sur tous vos achats chez eux.

- La carte Lyoness est gratuite, et vous pouvez même la distribuer autour de vous : d’ailleurs, pour vous récompenser de cette diffusion, vous recevez 0,5 % sur tous les achats effectués par vos amis et connaissances, et de plus, si eux mêmes invitent leurs amis à utiliser la carte, vous recevez 0,5 % sur tous les achats des amis de vos amis.

- Le cash-back négocié est supérieur à celui redistribué, ce qui permet à Lyoness de créer des bonus, fonctions de votre activité… rien de neuf, on est en plein dans un principe de redistribution pyramidale ! Mais tant que tout est gratuit et que ce sont les grandes enseignes de la grande distribution qui paient, y a pas de mal à se faire du bien…

Jusque là , j’applaudis des deux mains, ça ressemble à un gros club d’acheteurs qui vont enfin retrouver un peu d’argent sur leur consommation quotidienne, voire plus pour celles et ceux qui en parlent beaucoup autour d’eux.

Mais c’est là que ça se gà¢te ! Ce joli fonctionnement idyllique est… la phase 3 de l’implantation de Lyoness… Et, malheureusement, nous ne sommes qu’en phase 2, pour environ un an encore. Il s’agit donc d’un pré-lancement, et Lyoness veut s’entourer des leaders qui vont préparer l’ouverture, les Business Partners.

Après nous avoir expliqué longuement le fonctionnement des bonus supplémentaires (le fameux cash-back non encore redistribué), le présentateur amorce la pompe à fric : ce cash-back est injecté dans des “tirelires“, d’une valeur de base de 50 euros (l’unité comptable chez Lyoness) et pour devenir Business Partners, les candidats vont devoir posséder un certain nombre de ces tirelires.

Ca vous paraît compliqué ? Oui, moi aussi, j’avoue qu’au bout d’un moment, j’avais oublié les avantages exposés au début de la présentation, car on commençait à parler de gros sous… Enfin, le chiffre est là¢ché : pour devenir un de ces fameux Business Partners, il va falloir généré un certain nombre de tirelires de différentes valeurs (croissantes, bien sûr), et pour obtenir ces tirelires, il va falloir faire des achats… Mais comme c’est un pré-lancement, il n’y a encore pas de partenaires (à part quelques boutiques en ligne insignifiantes), et le futur Business Partner va donc devoir payer des acomptes sur de futurs achats, pour générer les tirelires : 2 000 euros d’acompte, ni plus ni moins !!

Ben mon vieux, alors là , je suis scotché : on n’y va pas de main morte, chez Lyoness ! Et bien sûr, on vous demande, pour garder votre statut, mais aussi pour gagner un peu (beaucoup ?) d’argent d’amener de nouveaux Business Partners pendant la phase 2. Cela permet de “cycler†vos tirelires, ce qui rapporte apparemment pas mal. A s’y méprendre, on est en plein dans le délire des grosses chaines d’argent allemandes, des cercles d’or pyramidaux, sauf qu’ici, on tape “gros†tout de suite.

100 fois le présentateur rappelle que ce n’est pas de l’argent perdu, puisqu’il s’agit d’acomptes sur de futurs achats chez les partenaires de Lyoness. Sauf que l’ouverture officielle ne pourra se faire que quand il y aura 29 000 Business Partners qui auront payé leur acompte… environ dans un an, selon lui ! Lyoness aura encaissé 58 000 000 d’euros, et même en redistribuant une part de ce gà¢teau à ceux qui sont en haut de la pyramide, l’affaire n’est pas mauvaise pour eux. D’autant qu’il est bien précisé que la phase 3 peut arriver avant un an, mais aussi… bien après (2, 3, 4 ans ?) !

Sous couvert d’une légalité discutable (ils vendent en réalité des bons d’achat… à terme), ne sommes-nous pas en face d’une énorme chaîne de type Ponzi (chaîne d’argent pyramidale, les derniers entrés rémunèrent les premiers arrivés) ? Si ce n’est pas le cas, ça y ressemble tellement fort que… je pense qu’il est préférable de s’en tenir éloigné !

Et puis, consolons-nous : si ça marche vraiment, la carte sera disponible dans un an, gratuitement, on pourra la distribuer autour de nous, et la première partie de la présentation deviendra une réalité. Le tout sans investir un seul centime, et en bénéficiant de tous les avantages (ou presque) annoncés…
Partagez l’info !"

Article publié par Phil sur www.explose.biz