Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 15 octobre 2018

La vie 23 décembre 2017

23 décembre

Dictons : « Décembre prend, il ne rend. » ; « A la Saint-Evariste, jour de pluie jour triste. »

C’est la fête de : Armand, Amandine, Gwenaël, Gwenaëlle, Evariste …

Œuvre des poètes du calendrier républicain : Bitume.

Sagesse : Le savoir sans sagesse est un toit sans maison dessous.

Du ciel à la terre :
Soleil 2017 Gap : 8h 10, 16h 59 ; soleil ; (Pluv. 675,9 mm) ; temp. : -4°/8° (H : 98%) Phase lunaire, Premier croissant, croissante, ascendante. Au jardin, jour fleur. Semer la gentiane bleue, l’aconit, et, au chaud, les bégonias semperflorens (ne couvrez pas les graines) et les pélargoniums. En régions douces, et sous abri, semer des bisannuelles. Si la température le permet faire un petit semis de choux-fleurs (variété résistante au froid, dite d’automne), au chaud et en terrine ; ils seront repiqués en mars ou en avril sous tunnel et récoltés l’été prochain.

Soleil 2016 Gap : 8h 10, 16h 59 ; soleil ; (Pluv. 864,7 mm) ; temp. : -2,6°/13° (H : 82%) Phase lunaire, Dernier croissant, décroissante, descendante. Au jardin, jour racine. Travailler les sols lourds sans vous donner la peine de casser les mottes : le gel le fera. En région douce, planter l’ail blanc, l’ail violet et l’échalote longue. Dégermer les pommes de terre et retirer celles qui s’abîment. Poursuivre les récoltes de crosnes, topinambours, poireaux d’hiver, radis longs d’hiver, carottes de conservation, salsifis, scorsonères, betteraves.

Soleil 2015 Gap : 8h 10, 16h 59 ; nuageux avec éclaircies (Pluv. 759,8 mm) ; temp. : 3,7°/11,5° (H : 81%) ; Phase lunaire, Gibbeuse croissante, croissante, ascendante. Au jardin, jour racine. Semer des radis ronds, des carottes courtes, ou encore des oignons de couleur, tous sur couche chaude ou sous chà¢ssis.

Soleil 2014 Gap : 8h 10, 16h 59 ; soleil ; pluviométrie : 1020,6 mm ; temp. : -4,5°/14,1° (H : 63%) ; Phase lunaire : Premier croissant, ascendante, croissante. Au jardin, jour fruit, semer les pois, les fèves.

Soleil 2013 Gap : 8h 10, 16h 59 ; brouillard, couvert avec éclaircies, (1.491 mm + 3 mm) ; temp. : 4,3°(H : 98%) ; Phase lunaire, Dernier quartier, descendante, décroissante. Au jardin, jour xxx.

Soleil 2012 Gap : 8h 10 16h 59 ; temps clair à couvert, ciel rouge à l’aube ; temp ; : -1° ; Lune, Gibbeuse, ascendante, croissante.

Ce jour là  :
- 1804 : Charles-Augustin Sainte-Beuve est né à Boulogne-sur-Mer.
Il publie ses premières poésies en 1829 sous le pseudonyme de Jacques Delorme et son premier ouvrage, l’installe au rang de critique reconnu. Élogieux de Nicolas Boileau, il développe une théorie selon laquelle la littérature est à l’image de l’homme, c’est-à -dire bornée, soumise à des règles et des limites. Ses ’Causeries du lundi’ et ’Nouveaux lundis’ forment le socle d’une œuvre critique remarquable. Il participe alors à plusieurs journaux comme la Revue des deux mondes et devient professeur de poésie latine au Collège de France. Mais Sainte-Beuve est aussi une figure politique de son temps : familier du salon de la princesse Mathilde sous le Second Empire, il participe activement aux élections et s’impose comme le chef du parti gouvernemental et anticlérical. Prenant des distances de plus en plus marquées avec l’Académie française dont il a été élu membre le 14 mars 1844. Extrait de Evene.
Il meurt le 13 octobre 1869 à Paris.

- 1918 : Helmut Schmidt, est né à Hambourg dans une famille modeste. Enfant de la Première Guerre mondiale, il assiste, impuissant, à l’avènement de la dictature. La Deuxième Guerre mondiale l’empêche de poursuivre ses études d’architecte. Il est appelé sur le front, avant d’être fait prisonnier, dans les derniers jours. C’est à ce moment-là qu’il se politise, marqué, comme toute une génération d’Allemands, par le traumatisme du nazisme. Au lendemain du conflit, il adhère au Parti social-démocrate et reprend des études d’économie. Il mène sa carrière avec un seul mot d’ordre, « faire », et accompagne la conversion au réalisme économique du SPD. En 1953, il entre au Bundestag, en 1967 il est président du groupe, en 1969 il devient ministre de la Défense, en 1972 il est nommé ministre des Finances. Mais un scandale d’espionnage fait tomber Willy Brandt deux ans plus tard. Naturellement, il est désigné pour lui succéder au poste de chancelier fédéral d’Allemagne de 1974 à 1982.
Aimé et respecté il est considéré comme le chancelier le plus important de l’après-guerre. Il était « le pilote du siècle » pour Der Spiegel et « le pouvoir et l’élégance » pour le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il meurt le 10 novembre 2015 à Hambourg, sa ville natale.

- 1925 : Pierre Bérégovoy, est né à Déville-lès-Rouen, Seine Maritime. Issu d’un milieu modeste, titulaire d’un CAP d’ajusteur il gravit les échelons professionnels et politiques. Après un passage au secrétariat national de l’Elysée en 1981-1982, il est nommé ministre des affaires sociales de 1982 à 1984. Quand Fabius succède à Mauroy à Matignon, Bérégovoy obtient le portefeuille de l’économie et des finances. Jusqu’en 1992, les Premiers Ministres se succèdent mais Pierre Bérégovoy conserve son ministère, à l’exception de la période de cohabitation de 1986 à 1988. Entre temps, en conquérant dès 1983 la mairie de Nevers puis en devenant député de la Nièvre en 1986, il a conforté son statut d’homme politique, passé par l’épreuve des urnes.
En avril 1992, alors qu’il a 66 ans, François Mitterrand le nomme Premier Ministre. Un an plus tard, mis en cause dans l’affaire Pellat et affaibli par la défaite de la gauche aux législatives il se donne la mort le 1er mai 1993, jour de la classe ouvrière de laquelle il est issu et à laquelle il a consacré sa vie.

- 1925 : Albert Jacquard est né à Lyon. Ecole Polytechnique, Institut des statistiques, quelques emplois en France avant de se tourner vers une carrière scientifique et étudier la génétique des populations aux Etats-Unis (Stanfords). Il est responsable du service de génétique à l’INED (Institut National d’Etude Démographique), en 1968. Expert en génétique auprès de l’OMS de 1973 à 1985, il enseigne également dans les Universités de Genève et de Paris VI. Ce scientifique de haut niveau cherche à diffuser une pensée humaniste moderne pour faire évoluer la conscience collective. Albert Jacquard participe à tous les combats qu’il estime justes, comme le droit au logement (il est président de l’association du même nom), la justice sociale, la lutte contre le racisme... Pour lui, l’enjeu majeur du XXIe siècle et le véritable moteur du changement sont davantage l’éducation que la finance. C’est ainsi qu’il parraine la Haute École de Namur (Haute Ecole Albert Jacquard), en Belgique. Albert Jacquard dénonce dans "J’accuse l’économie triomphante" les méfaits du capitalisme et soulève les problèmes de la société moderne : pollution, gaspillage, insuffisance ou insalubrité des logements, nécessité d’un partage des ressources...
Il meurt le 11 septembre 2013 à Paris.