Contre la tempête du progrès pour une insurrection pacifique

Ça se passe aujourd'hui

Le 22 mai 2018

La vie 1er février 2018

1er février

Dictons : « Si février n’a pas ses bourrasques, tous les mois feront des frasques ». « Février sans neige, saison d’été sèche. » ; « A la Saint-Ignace, l’eau est de glace ». (Lozère) ; « La veille de la chandeleur, l’hiver se passe ou prend rigueur » (Orne).

C’est la fête de : Ella, Ignace, Félicité, Luigi …

Et fête d’Imbolc. Fête de l’hiver où l’on allumait des feux de joie pour que le soleil revienne.

Œuvre des poètes du calendrier républicain : Laurier

Sagesse : « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu’ils portent sur les choses ». Épictète (Manuel).

Du ciel à la terre :
Soleil 2018 Gap : 7h 54, 17h 44 ; neige ; (Pluv. 115,7 mm) ; temp. : 0,4°/4° (H : 94 %) Phase lunaire, Gibbeuse décroissante, décroissante, descendante. Au jardin, jour fruit. Planter des fruitiers et des arbustes à petits fruits. Tailler les arbres fruitiers, la vigne, l’actinidia et les arbustes à petits fruits (supprimer les tiges ayant donné des fruits pour les cassissiers et les framboisiers non remontants ; pour les framboisiers remontants, supprimer la partie des branches ayant porté des fruits ; pour les autres arbustes (groseilliers), couper les branches les plus âgées pour aérer le centre de la touffe). Apporter de l’engrais au pied des fruitiers et brosser les troncs avec une brosse en chiendent pour supprimer mousses et lichens. Traiter les troncs si nécessaire.

Soleil 2017 Gap : 7h 54, 17h 44 ; nuageux avec éclaircies ; (Pluv. 11 mm + 0,1 mm) ; temp. : 5,2°/12,4° (H : 91%) Phase lunaire, Premier croissant, croissante, ascendante. Au jardin, jour feuille. Semer sous tunnel ou chà¢ssis, des salades d’hiver, laitues rustiques, batavias à feuilles croquantes ; au chaud (18-20°C) et en godet, du cardon, pour une première récolte en mai-juin ; des choux cabus ; sous abri du pourpier doré.

Soleil 2016 Gap : 7h 54, 17h 44 ; nuageux ; (Pluv. 72,9 mm) ; temp. : 2,1°/15° (H : 95%) ; Phase lunaire, Dernier quartier, décroissante, descendante. Au jardin, jour fleur. Hors gel, planter les grimpantes (bignone, chèvrefeuille, glycine, clématite...) devant un support adapté ; incliner les mottes dans le trou de plantation. Planter l’amandier de Chine (Prunus triloba). Rempoter les orchidées phalaenopsis (tous les 2 ou 3 ans). Plantez primevères, pensées. Enlever les fleurs fanées des camélias pour favoriser la prochaine floraison. En région douce, tailler les lauriers-roses avant le démarrage de la végétation, le pérovskia, le ceratostigma, les sauges arbustives, la lavatère, le lespédéza : rabattre toutes les branches au plus près du sol, en coupant au-dessus de deux yeux opposés. Transplanter les choux-fleurs précédemment semés, toujours au chaud, avant leur mise en place au potager. Réveiller les bulbes de bégonias tubéreux et de cannas en les plaçant au chaud, à 16-20°C, dans du terreau, en enterrant légèrement les racines et en arrosant de temps à autre.

Soleil 2015 Gap : 7h 54, 17h 44 ; couvert, neige (2 cm) puis éclaircies (Pluv. 68,9 mm + 1,2 mm) ; temp. : -7°/4° (H : 88%) ; Phase lunaire, Gibbeuse ascendante, descendante, croissante. Au jardin, jour fleur, repiquer à 4 feuilles en godets les fleurs et les choux-fleurs. Planter des grimpantes.

Soleil 2014 Gap : 7h 54, 17h 44 ; soleil puis nuageux l’après-midi (Pluv. 199,5 mm + 2,5 mm) ; temp. : -8°, (H : 85%) ; Phase lunaire : Premier croissant, ascendante, croissante. Au jardin, jour fleur. Période néfaste jusqu’au 3 février. Ne pas planter d’arbres pendant cette période et ne pas faire de traitement foliaire.

Soleil 2013 Gap : 7h 54, 17h 44 ; couvert ; temp. : 1,5° ; Phase lunaire, Gibbeuse descendante, décroissante. Au jardin, jour racine, bon moment pour capter une source.

Ce jour là  :
- 1801 : Émile Maximilien Paul Littré dit Emile Littré est né à Paris. Traducteur d’Hippocrate, philosophe et lexicographe, membre de l’Académie des Inscriptions et de l’Académie Française. Il reste dans l’histoire de la langue française pour son dictionnaire communément appelé : Le Littré.
Conseiller municipal de Paris, député de la Seine, sénateur il avait une conviction inaltérable dans le matérialisme. En matière religieuse, il n’éprouve ni le désir de croire, ni l’angoisse de quelques incrédules. « Je me suis interrogé en vain, je n’éprouve rien de ce qu’ils ont éprouvé. [...] je suis sans regret d’être en dehors de ces croyances, et ne puis découvrir en moi aucun désir d’y rentrer. ».
Il meurt à Paris le 2 juin 1881.

- 1954 : Appel de l’Abbé Pierre prononcé sur les antennes de Radio-Luxembourg : « Mes amis, au secours... Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l’avait expulsée... Chaque nuit, ils sont plus de deux mille recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain, plus d’un presque nu. Devant l’horreur, les cités d’urgence, ce n’est même plus assez urgent !
Écoutez-moi : en trois heures, deux premiers centres de dépannage viennent de se créer : l’un sous la tente au pied du Panthéon, rue de la Montagne Sainte Geneviève ; l’autre à Courbevoie. Ils regorgent déjà , il faut en ouvrir partout. Il faut que ce soir même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s’accrochent sous une lumière dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où l’on lise sous ce titre « centre fraternel de dépannage », ces simples mots : « Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprend espoir, ici on t’aime »
La météo annonce un mois de gelées terribles. Tant que dure l’hiver, que ces centres subsistent, devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure. Je vous prie, aimons-nous assez tout de suite pour faire cela. Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l’âme commune de la France. Merci ! Chacun de nous peut venir en aide aux « sans abri ». Il nous faut pour ce soir, et au plus tard pour demain : cinq mille couvertures, trois cents grandes tentes américaines, deux cents poêles catalytiques Déposez-les vite à l’hôtel Rochester, 92, rue de la Boétie. Rendez-vous des volontaires et des camions pour le ramassage, ce soir à 23 heures, devant la tente de la montagne Sainte Geneviève. Grâce à vous, aucun homme, aucun gosse ne couchera ce soir sur l’asphalte ou sur les quais de Paris. Merci ! »